BALS MONTES DANS L’EST DE LA FRANCE 1992/1994
« Les bals présentés dans cette série ont été photographiés dans les départements de la Haute-Saône, du Doubs et du Jura. Ces lieux, où viennent se rencontrer et danser les jeunes, se situent dans les campagnes et sont itinérants. Ils effectuent un circuit au cours de l’année les amenant chaque semaine dans un village différent. Les bals peuvent intégrer les fêtes foraines, cependant leur itinérance se déroule le plus souvent sans aucune autre attraction.
Les bals sont montés à la périphérie des villages, sur les stades, terrains vagues, parkings pour éviter aux habitants les nuisances sonores et permettre le stationnement des véhicules. Leur structure simple se compose d’une charpente métallique, de panneaux de métal ou de bois, d’un plancher, d’une toile de bâche, de mobilier et d’une façade décorative. Cette dernière présente les mêmes caractéristiques que les manèges et autres objets forains : couleurs vives, peinture à l’aérographe, jeux de miroirs.
Chaque bal cherche à se différencier par la façade et le disc-jockey dans le but de fidéliser la clientèle. Ainsi, à chaque établissement est associé une clientèle qui devient elle aussi itinérante. Pour s’informer du lieu où se trouve son bal préféré, le client consulte le quotidien régional du samedi.
Les bals sont montés le jeudi et le vendredi, la sono et les lumières le samedi, l’ensemble est démonté le lundi et le mardi. Ils ne peuvent être alors photographiés que le dimanche et le lundi. Ceci implique un besoin d’instantanéité dans le processus photographique justifiant l’utilisation du procédé Polaroïd. » Joffrey Pleignet / octobre 1994